03 octobre 2007

L'ancre, le goupillon et le cheveu sur la langue

Il ne s'agit pas encore de la sainte trinité, même si autant de connivences reste un mystère. Pourquoi messire Falco caresse-t-il autant les amoureux du culte ? D'aucuns disent qu'il soigne son électorat. Décidément, mauvaises langues, va !
Posté par blogenrade à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]