Maryse Joissains a déclaré au lendemain des élections cantonales et régionales de 2004 : « Je constate que la droite est majoritaire à Aix si l’on englobe les voix du Front National » - La Provence 18 juin 2004

Pourtant quatre jours plus tôt quand on l’accusait de collusion avec l’extrême droite pour son projet de loi sur le rétablissement de la peine de mort, elle déclarait : « Avant que je ne sois proche du Front National, il faudra me passer sur le corps ». – La Provence, 12 juin 2004