L'UFC-Que choisir, dans une enquête consacrée au prix de l'eau dans les grandes villes françaises, dénonce les tarifs pratiqués par Suez et Veolia à Marseille. L'UFC a calculé une marge entre le prix facturé et ce que l'eau devrait coûter qui s'élève pour Suez et Veolia à 56,1%, ce qui signifie que sur 100 euros facturés, 56,1 euros leur reviennent. La Société des eaux de Marseille (SEM) avec le Syndicat des eaux de l'Ile de France (Sedif), arrivent en tête des surfacturations pratiquées.

D’après l’Institut français de l’environnement, quand le service est assuré par une régie municipale, le prix de l’eau est en moyenne de 2,19 euros/m3 contre 2,93 euros/m3 quand il est délégué à un opérateur privé. Pour Annecy, Chambéry, Clermont-Ferrand et Grenoble, l’eau est facturée à son juste prix. Coïncidence : ces villes gèrent leur service de l’eau en direct, sans opérateur privé. La corrélation entre coût de l’eau et système de gestion public-privé semble évidente.

Pourtant l'équipe municipale Gaudin n'a cessé au cours de son mandat de vendre la ville au privé : Kauffman, Georges V, Suez, Veolia, Vinci... Les Marseillais doivent savoir que les contrats passés avec Suez et Veolia sont réexaminés régulièrement par la Communauté urbaine de Marseille. Cette année l'avenant numéro 19 a été voté par la CUM à l'unanimité, toutes tendances politiques confondues. Merci qui ?

ALeqM5iyLGLEPA0aponwKZ_OawNYh8C_rA