Les 2 chiffres du mois : 25 minutes et 250 mètres.

Lors de l’inauguration du tramway par notre bien aimé président, Renaud Muselier (1er adjoint au maire de Marseille, chargé du dossier tramway) s’était engagé à ce qu’il ne faille pas plus de 25 minutes pour se rendre au centre-ville (avec un seul changement) de n’importe quel lieu de Marseille. Emporté par son enthousiasme, il annonçait que chaque marseillais serait à moins de 250 mètres d’un arrêt de bus, de métro ou de tramway.

La municipalité Gaudin a ainsi pu annoncé triomphalement que la ville gagnait 1 300 000 km/an de trajets en tramway. Sauf que dans le même temps, la ville a perdu 900 000 km/an de trajets en bus. Sachant que le tramway reprend à plus de 80 % le tracé du métro et que les lignes de bus supprimés ne sont ni sur le tracé du tramway, ni sur celui du métro, il est difficile d’apprécier un quelconque avantage pour se déplacer dans une ville saturé de voitures.

Ainsi, dans le 15ème arrondissement, le plus peuplé de Marseille avec 75000 habitants, 95 % des déplacements se font en voiture faute d’une offre de transporte conséquente et cohérente.

Toujours à la pointe de l’humour, les agents de la RTM ont trouvés un jolie surnom au tramway : le « Ferry-boat ». Comme son illustre ancien, le tramway est agréable, ruineux, inutile et les touristes adorent.