Au jeu de la porte ouverte sur les listes Jean-Noël Guérini passe à l’attaque. Pour répondre aux ralliements de Philippe Sanmarco, le leader socialiste sort deux atouts de sa manche. Le retour de Jacques Boulesteix, directeur du pôle de compétitivité optidec, et ancien de l’équipe de Robert Paul Vigouroux (1989-1995). Peut connu du public, cet astrophysicien a été à l’origine de développement de la technopôle de château Gombert.

Les deuxième larrons est lui un véritable ralliement puisqu’il est membre du bureau national de l’UMP. François Francheschi, ophtalmologiste de renommé international, ancien candidat du RPF de Charles Pasqua aux municipales de 2001 va mener la liste PS dans le 6e secteur (6e et 8e arr). Plusieurs raisons à sa présence aux côtés de Jean-Noël Guérini dont une des plus surprenantes (sic) l’origine corse des deux hommes. François Francheschi justifie aussi sa position en rappelant le passé de notre maire : "Jean-Claude Gaudin a été précurseur en matière d’ouverture : dans les années 1960 il avait rejoint le socialiste Gaston Defferre : il était de droite et il n’a jamais renié ses engagements.". Rappelons aussi sa cohabitation avec le Front National en 1986 à la tête de la région, toujours sans renier des engagements bien entendu.