Jacques Rocca-Serra a donc rejoint avec armes et bagages Jean-Claude Gaudin. Quoi t’étonnant finalement pour un homme qui a été de toutes les majorités municipales depuis trente ans. Defferiste sous Defferre, Vigouriste sous Vigouroux, et bien entendu Gaudiniste sous Gaudin. Fidèle principalement au pouvoir donc.

Dans une interview à la chaîne locale LCM, monsieur Rocca-Serra a présenté ses atouts. Bien entendu le premier de tous : il est Corse. Décidément, ce printemps la mode sera au Corse de Guérini à Francheschi en passant donc par Rocca-Serra. Les autres tournent aussi nettement autour d’enjeux communautaires, il a notamment été rapporteur de projet de loi sur le génocide arménien. Conclusion tout de même de Jacques Rocca-Serra : "Les communautés ne doivent pas être un enjeu politique".

Côté cuisine interne, Il faut souvent s’accrocher pour suivre la cohérence du MoDem. Si Jacques Rocca-Serra a rejoint Jean-Claude Gaudin il a aussi un accord avec Jean-Luc Bennahmias. Les deux hommes formeront un groupe MoDem au conseil municipal "s’il y des élus MoDem" précise Rocca-Serra.

Reste une phrase digne de la Pythie de Delphes : "Je sais où seront placés les miens, je ne sais pas où seront les éléments dissidents". Un appel à la traduction est lancé !


Au MoDem il y avait aussi Boualem

Lors des élections municipales quoi qu’il arrive chaque votant aura donné sa voie au MoDem. Plus fort que l’entrisme de Jospin pour l’OCI (Lambert RIP) le MoDem lance la tactique de l’éclatement. Jean-Luc Bennahmias a formé sa liste MoDem – avec au final une majorité d’ex-Verts – Jacques Rocca-Serra a rejoint la liste UMP et Miloud Boualem a lui rejoint Jean-Noël Guérini. Il ne manque plus qu’à placer un membre sur le liste de la LCR et du FN.

Au final, le MoDem c’est ni droite, ni gauche mais tout à la fois. Bon courage au ancien soutien de la troisième voies Bayrouiste pour trouver la leur.