La préfecture des Bouches-du-Rhône estime que Maître Abdoulaye Coulibaly, inscrit au barreau d’Aix-en-Provence depuis 1980, ne justifie pas de sa présence en France « pour chaque année depuis dix ans », en dépit des attestations de tous ses bâtonniers, en dépit du bail de son cabinet renouvelé depuis 19 ans. « Sans incidence » a tranché le Préfet.

 

L’avocat, qui vit en France depuis 1962, oscille entre rire et pleurs. Cette procédure le terrasse. « C’est ubuesque mais, en même temps, je n’arrive plus à travailler. C’est une humiliation, une meurtrissure. »

 

Cet événement lamentable est le résultat d’une politique qui veut délibérément ignorer toutes les « valeurs de diversité, de tolérance, de compréhension et de respect » — la négation de toute « politique de civilisation ».

 

Qu'en dit Maryse, maire d'Aix-en-Provence et avocate ?