Aix-en-Provence ou comment tout faire pour perdre des élections… il semble que les 4 listes principales se donnent le mot pour être plus nulles les unes que les autres.

Petit récapitulatif de la cuisine électorale locale pour s’y retrouver :

François-Xavier de Peretti :

MODEM,

+ Verts dissidents : même si le ralliement a été voté localement, cette alliance a été désavouée nationalement,

+ UMP dissident : Stéphane Salord et Bruno Genzana qui sont désavoués nationalement, même si le premier bénéficie du soutien implicite de l’UMP aux élections cantonales grâce au soutien de Jean-Claude Gaudin qui verrait bien Maryse Joissain perdre son siège,

+ Andréa Férréol : la touche sexy et people de la liste,

 des sympathisants MODEM échaudés par la présence des très droitiers Stéphane Salord et Bruno Genzana sur une liste qui se veut pourtant centriste

= un attelage improbable qui a tout pour gagner ces élections… à moins qu’à force d’attirer les contraires et les ego démesurés…

- Maryse Joissain :

UMP

+ Jean Chorro : ancien RPR (Maryse Joissain est issue de l’UDF) qui est finalement le plus fidèle au poste

Jean-Claude Gaudin : le maire de Marseille et patron de l'UMP13 ne l'a jamais porté dans son coeur... de là à imaginer qu'il souhaite la victoire d'un autre candidat... jamais...

Gilbert Zozor : le maintenant (presque) célèbre ami de Marcel Desailly, ancien adjoint au sport qui vient d’être viré pour ses douteuses opérations immobilières avec le patrimoine municipal,

= la liste certainement la moins sexy, mais le maire sortant à la particularité de n’être jamais là où on l’attend ; rappelons qu’elle a été élue en 2001 alors qu’elle n’avait pas eu d’investiture et avec seulement un demi milliers de voix d’avance…

- Alexandre Medvedowsky :

PS,

+ Verts officiels : même si ce ralliement est quasi-inexistant puisque la section locale ayant voté pour une liste commune avec François-Xavier de Peretti,

+ André Guinde : le monsieur loyal du PS local,

 Michel Pezet et Jean-François Picheral : le premier a été viré de Marseille et le second veut prendre sa revanche contre Medve, son ancien premier adjoint, à qui il reproche sa défaite de 2001,

= le PS aixois a toujours fait plus pleurer que rire… celui là n’y échappe pas…

- Michel Pezet :

PS dissident

+ Jean-François Picheral : maire de 1989 à 2001,

= une liste regroupant tellement de sommités intellectuelles qu’elle parait si peu politique…

Aix-en-Provence ou comment tout faire pour perdre des élections…

petit rappel des épisodes précédents :

1989 : Jean-François Picheral (PS) est élu maire alors qu’il devait gérer le parachutage du secrétaire d’Etat Thierry de Beaucé. Aidé il est vrai par le favori et maire sortant Jean-Pierre de Peretti (UDF) qui ne parvient pas à faire une liste d’union de la droite au second tour… parce qu’il dépose avec retard la dite liste à la Préfecture !

2001 : Au deuxième tour, face au même Jean-François Picheral (PS), Maryse Joissain (pourtant dénuée d’étiquette) parvient à se faire élire grâce à une improbable fusion avec les deux autres listes de droite de François-Xavier de Peretti (UDF) et de Jean Chorro (RPR). Certain d’être élu dans un siège, Jean-François Picheral fera une fatale non-campagne...