Orange n'est pas ici la couleur du Modem. A Orange, les couleurs sont travesties. Depuis 1995, un maire nationaliste dirige une ville de 30.000 habitants, passant du Front National au Mouvement pour la France sans jamais renier des idées d'extrême droite.
Alors les candidats d'opposition fourbissent leurs armes... A lire, cet article du Monde.