mouv_somm_1_1

        Agé de 56 ans, Gilbert Wasserman est décédé brutalement lundi dernier. Rédacteur en chef et cofondateur en 1998 de la revue Mouvements, il a oeuvré, ces dix dernières années pour favoriser les échanges entre chercheurs scientifiques, syndicalistes, intellectuels et participer, à sa façon, à la refondation de la gauche. Très tôt communiste orthodoxe, il en est revenu dans les années 1980 pour participer, avec d'autres, aux multiples tentatives pour fédérer les déçus du PCF, les franges radicales du PS et les personnalités venues de l'extrême-gauche et de la gauche auto-gestionnaire. Susciter une recomposition du paysage politique. La revue Mouvements, créée grâce à l'implication de François Gèze, directeur des éditions La Découverte, n'avait pas d'autre ambition intellectuelle. Gilbert Wasserman fut de toutes les étapes du développement du mouvement altermondialiste et ne cessait, ces derniers temps, d'affirmer que l'appropriation de la politique par les citoyens constitue un enjeu fondamental. De l'espoir du 29 mai, il tira la fervente conviction de la nécessité absolue d'une candidature unique du non de gauche pour les prochaines échéances électorales.

          

           Rendre hommage à Gilbert Wasserman est pour nous l'occasion de donner du sens à la gauche. Sens que la gauche « institutionnelle » semble avoir désespérément perdu.

s_photo0003_1_1

Site de la revue Mouvements : http://www.mouvements.asso.fr/

Max