Alors que son comparse président socialiste de la Septimanie, Georges Frêche, beuglait dans son microjacklang3 que les Harkis étaient « des sous-hommes », qu’ils n’avaient « aucun honneur !» avant d’entonner comme à l’accoutumé le Chant des Africains, le beau Jack Lang (doit-on le rappeler candidat à la candidature ?) est resté imperturbable. Il a même assuré à Libération (13/02/2006) qu'il n'avait «rien entendu».

S’offrent à lui deux solutions : soit il est sourd et devrait demander à Chirac la marque de son sonotone, soit il est lâche et devrait relire la bio de Léon Blum lors de son procès de Rioms.

St-J.

Enregistrement sonore de G. Frêche : http://www.liberation.fr/page.php?Article=359078