Jean Roatta, proche parmi les proches de Jean-Claude Gaudin veut être le plus proche et le plus réactif possible vis-à-vis des problèmes de « terrains ».

 

Maire de secteur des 1er et 7e arrondissements de Marseille, M.Roatta se plaignait en 2003 de la perte de pouvoir des maires d’arrondissement au profit de la Communauté Urbaine de Marseille. Il est vrai que les communautés d’agglomération, avec des membres éluent au suffrage indirect, n’est pas une collectivité très démocratique. On peut toutefois s’interroger sur les motivations réelles de l’édile municipal qui déclarait : « Avant, pour faire poser des potelets anti-stationnement devant une résidence ou un commerce, c’était facile, on s’adressait directement au service municipal compétent. Maintenant, il faut passer par la communauté urbaine et attendre ». Ce genre d’intervention ressemble plus à de menus services rendus à des amis qu’à une action politique locale. De plus, rappelons que la bête hideuse qu’est la CUM est tout de même tenue d’une main ferme par J-C Gaudin, qui n’est pas un opposant à M.Roatta. (chercher s’il est élu communautaire).

 

S’il est difficile pour la maire du 1e secteur de faire poser des potelets (comme cela sonne bien) il n’a pas été trop ennuyé pour l’installation d’horodateurs, mais laissons cela pour plus tard.

 

 

 

NB : Petit rappel chaque secteur à un budget propre principalement dévolu à du fonctionnement (entretien d’espaces vert, stades, terrains de boules, etc.), et de 2 euros d’investissements par habitant.