Petite par la taille mais grande par son actualité politique, voilà une définition qui va comme un gant à la ville de Istres.
Rappel des faits pour les courts en mémoire, François Bernardini revient en politique et se présente à la mairie de Istres. Sur la lancée le PCF istréen pour des raisons pour le moins étranges - le PS ne serait pas gentil avec eux dans d'autres communes notamment en région parisienne - préfére l'ancien maire de Istres à son adversaire investi par le PS, Alain Tavernier.

Mais cette semaine, le fantomatique Jean-Marc Coppola a annoncé que la Fédération départemantale des Bouches-du-Rhône soutiendrait Alain Tavernier. Ceci dans un cadre plus large d'un accord avec Jean-Noël Guérini.

Cet imbroglio istréen montre les soucis stratégiques du PCF 13. Se fondre dans le PS et disparaitre ou faire bataille seul avec les défaites des dernières années ?

Reste qu'on se demande bien ce que signifie un accord avec François Bernardini, si ce n'est un atout puissant sur l'est de l'Etang de Berre.