"Nous rénovons des quartiers qui étaient des no man’s land il y a dix ans. Là, Marseille bouge, c’est normal que cela provoque des inquiétudes. Si les privés rénovent, il faut aussi que les loyers soient plus chers. C’est la loi du marché."

Jean-Claude Gaudin, cité par Myriam Guillaume dans La Marseillaise, 2 novembre 2004